Les journées cinématographiques de Carthage JCC dans les prisons - Vision Group Media
Les journées cinématographiques de Carthage JCC dans les prisons Les journées cinématographiques de Carthage JCC dans les prisons

Les journées cinématographiques de Carthage JCC dans les prisons

JCC 2019 session Néjib Ayed

Tunis, Awad Sallam, À édition exceptionnelle, Jurys exceptionnels. C'est ainsi que l'on pourrait qualifier les JCC 2019 Éditions Nejib Ayed ainsi que les trois jurys qui auront à départager les films en compétition pour cette édition qui se déroule du 26 octobre au 2 novembre 2019.

Quinze jurés, réalisatrices, réalisateurs, producteurs, scénaristes ou critiques, répartis en trois jurys et unis par le talent et la dévorante passion du cinéma seront conviés à regarder les films en compétition, avant de dévoiler leur palmarès le 2 novembre 2019 lors de la cérémonie de clôture des JCC 2019(Édition Nejib Ayed) Le grand Jury Sous la présidence d'Alain Gomis, le grand jury des JCC 2019 Édition Néjib Ayed se compose de six membres, scénaristes, réalisateurs producteurs, six femmes et hommes du cinéma pour juger les films en compétition officielle.

Le président du Grand Jury Alain Gomis est réalisateur, scénariste, Compositeur Franco-sénégalais.

Son cinéma est recherché identitaire et esthétique qui lui a valu plusieurs nominations dans de grands festivals de cinéma tek lue Sundance, San Francisco.

Son film Félicité a remporté Grand Prix du jury (Ours d'argent) à la BERLINALE (ÉDITION 67) et le prix de la meilleure Interprète Féminine aux JCC 2017 pour l'actrice Véronique Tshanda Beya Mputu.

Alain Gomis est un compagnon de route du festival des journées cinématographiques de Carthage, son film” Aujourd’hui avait remporté le prix Spécial du Jury aux JCC 2012.

Aux côtés d'Alain Gomis figure Yasmine Khlat, comédienne réalisatrice poétesse romancière libanaise de naissance égyptienne .

Elle a eu une brève carrière d’actrice et joué dans des films cultes comme Nahla de Farouk Beloufaen 1979, Aziza d'Abdellatif Ben Ammar en 1980 et “les rêves de la ville “de réalisateur syrien Mohammad Malas en 1983.

En 1987 Yasmine Khlat réalise son, documentaire de création” Notre nuit” avant e se consacrer à l'écriture et la traduction ”Le Désespoir est un péché” est un de ces romans les plus célèbres a obtenu le prix des Cinq continents de la francophonie.

L’acteur algérien Hassan Kachachest également un membre du grand Jury.

Connu auprès du grand public pour son rôle dans la série télé Machaer (2019),l'acteur a travaillé avec les plus grands réalisateurs Algériens et tunisiens pour des films comme « Lotfi » (2015), et « Mostefa Ben Boulaid »(2008) de d'Ahmed Rachedi ou ”En attendant les hirondelles « de Karim Moussaoui” : en 2017.

Kōji Fukada, quatrième membre de ce Grand Jury des JCC 2019, est un jeune réalisateur, scénariste, monteur et producteur japonais. Plusieurs fois sélectionné et primé, il a reçu notamment le “ Loup du meilleur réalisateur du festival du film Nuits noires de Tallinn, pour « Au revoir l'été » en 2013 et le prix du jury de la section Un certain regard au Festival de Cannes 2016, pour son film “ Harmonium”.

Le Tunisien du Jury est le cinéaste Mahmoud Ben Mahmoud qui a le long de sa carrière, réalisé de nombreux courts et longs métrages, de fiction et documentaires traitant de l'histoire des luttes nationalistes et pour les droits des minorités en Tunisie. Parmi ses films on peut citer «Le Professeur» (prix du meilleur scénario au JCC2012 et “Fatwa» couronné par la Tanit d’or en 2018.

La dramaturge, metteure en scène et romancière Tsitsi Dangarembga est également membre du Grand jury JCC2019.

Grande figure du cinéma Féministe africain, la romancière zimbabwéenne est la fondatrice et directrice du festival international de Cinéma Images de Women, Hararé (Zimbabwe).

La septième membre du grand jury est Meryem Benm' Barek, scénariste et réalisatrice marocaine dont le film Sofia” a reçu trois prix lors de la 29ème édition des journées cinématographiques de Carthage (JCC 2018) le prix Taher Cheriaa de la première œuvre, La mention spéciale du jry de la compétition officielle des longs métrages fiction, et le Prix “TV5 Monde” Pour La compétition officielle des courts et longs métrage documentaire le Jury Doc est composé de cinq membres et présidé par Jérôme Gary, scénariste Producteur et réalisateur français qui dirige le groupe Visionaire Media.

Son documentaire “Génération Iron” lui a valu la nomination aux oscars 2013. À ses côtés on retrouve la journaliste et critique de cinéma belgo Congolaise Djia Mambu .Lors du festival de Cannes de 2019, Djia Mambu était membre du jury de la Semaine de la critique.

Djia Mambu est également membre de la Fédération africaine des critiques de cinéma (FACC) et de la Fédération internationale de la presse cinématographique,.

Troisiéme membre de ce Jury Doc, Mohammed Medouini, homme de théâtre Tunisien a dirigé Journées cinématographiques de Carthage(JCC2012).

Parmi les jurées de la compétition officielles des documentaire JCC 2019(Édition Nejib Ayed ) on retrouve également Jean-Marie Teno , réalisateur, monteur et producteur de cinéma camerounais, qui a réalisé une vingtaine de documentaires dont Clando qui a reçu le Prix de la fédération Internationale des ciné-clubs au festival international de films de Fribourg (Suisse1996) ou « La tête dans les nuages » qui a reçu le Prix du jury de l'OUA aux journées cinématographiques de Carthage JCC 1994 Le Cinquième membre de ce Jury est Mohammed Siam, réalisateur, producteur et directeur photo égyptien. Avant de choisir le cinéma, il a fait des études de psychologie.

Il est membre du conseil d’administration et vice-président d'Arterial Network dont le but est de promouvoir l’art et la culture sur le continent africain et membre de l'Académie des arts et des sciences du cinéma qui remet les Oscars du cinéma .

Son dernier film SAMAL a reçu la Tanit d'Or du documentaire aux JCC 2018, et son premier film” FORCE MAJEURE” a reçu le Prix spécial CNCI de l'image "Ali Ben Abdallah" pour le premier long-métrage documentaire aux JCC 2017 Le Jury Première Œuvre Récompense les œuvres des jeunes cinéastes avec le prix " Tahar Chriaa de la première œuvre ".

Pour cette édition des journées Cinématographiques de Carthage 2019 (Edition Néjib Ayed) ce jury se compose de trois membres et est présidé par Mohamad Keblawi réalisateur palestinien et président du festival arabe de Malmö.

A ses côtés la Tunisienne Anissa Daoud, actrice, dramaturge et productrice et qui a présenté son premier court métrage « Best Day Ever خوذو عيني" en ouverture de la Quinzaine des Réalisateurs (Cannes 2018) dans le cadre du programme “Tunisia Factory”.

Le troisième membre de ce jury de la première œuvre est Joël Karekezi, scénariste, réalisateur et producteur rwandais. Ses films ont raconté la réconciliation et le génocide rwandais contre les Tutsis.

Son film Le Pardon, remporte le Golden Impala au Amakula International Film Festival en Ouganda(2010), Son deuxième long-métrage ”La Miséricorde de la jungle” a remporté l’Étalon d’Or au FESPACO2019 festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou.

Read 98 times
Login to post comments
Abonnez-vous à notre newsletter
Top
We use cookies to improve our website. By continuing to use this website, you are giving consent to cookies being used. More details…